Le pharmacien et les objets connectés

Selon le dernier Baromètre du pharmacien connecté réalisé par Medappcare en partenariat avec Le Moniteur des Pharmacies et Direct Medica (1), deux pharmaciens sur trois (62%) estiment que les objets connectés apportent un bénéfice à la santé des patients, un chiffre en nette progression (+ 12 points vs 2015). Un score intéressant qui traduit la réelle prise de conscience des officinaux dans l’apport de ces nouveaux outils dans la prise en charge des patients.

Plus de 8 pharmaciens consultés sur 10 (83%) déclarent en effet être prêts à utiliser les données de santé dans le suivi de leur patientèle et 59% trouvent que cela est de nature à améliorer l’observance. Mais plus d’un sur cinq (22%) déclarent n’avoir ni les compétences, ni la formation requise pour les vendre contre 4% seulement il y a un an. Ce n’est donc guère étonnant que seuls 21% d’entre eux déclarent avoir vendus des objets connectés.

Nul doute qu’avec l’arrivée d’objets connectés plus adaptés à l’exercice du pharmacien et la mise en place de formation spécifique, comme le propose d’ailleurs Medappcare, ce secteur d’activité est promis à un bel avenir !

 

(1) Sondage réalisé par Direct Medica par internet du 3 au 16 mars 2016 sur un échantillon représentatif (répartition géographique et CA de l’officine) de 200 titulaires.



Cliquez ici pour vous opposer aux cookies de mesure d'audience de Google