Le magazine du COFRAC fait sa Une sur l'accréditation de l'activité de certification de Medappcare

Activité récemment accréditée, la certification d’applications mobiles et de sites web de mieux-vivre est une première en Europe. Elle constitue une nouvelle illustration du recours à l’accréditation comme réponse au besoin de confiance inhérent au développement des nouvelles technologies numériques.

Le Cofrac a choisi de mettre Medappcare en couverture de son magazine trimestriel (n°80). Un article qui y présente Medappcare comme étant le « premier organisme certificateur accrédité dans le domaine du mieux-vivre connecté » (accréditation n°5-0598 portée disponible sur cofrac.fr).

Questions à Julie Petrone-Bonal et Christelle Rebillet

Respectivement Chargée de communication et de promotion et Responsable du pôle MPQP, section Certifications du COFRAC (Comité Français d’Accréditation) ?

Julie Petrone-Bonal (Crédit : COFRAC)

Julie Petrone-Bonal (Crédit : COFRAC)

Christelle Rebillet (Crédit : COFRAC)

Christelle Rebillet (Crédit : COFRAC)

Comment s’est passé l’accréditation de Medappcare ?

Pour aller plus loin dans sa démarche qualité, Medappcare a fait le choix de l’accréditation et s’est tourné vers le Cofrac fin 2017. Le schéma d’accréditation a été développé sur la base de la norme NF EN ISO/IEC 17065, relative à la certification de produits, services et processus, et du référentiel Medappcare spécifique au secteur de la santé connectée. De nombreux échanges s’en sont suivis sur la recevabilité technique du dossier, période pendant laquelle le Cofrac s’est attaché à vérifier la conformité du référentiel de certification avec les exigences d’accréditation dont sa revue par les parties intéressées et le fait que les critères de certification soient mesurables et auditables. Après avoir prononcé la recevabilité du dossier en avril 2018, le Cofrac a évalué Medappcare au mois de novembre puis a accordé l’accréditation le 28 décembre 2018.

 

Le recours à l’accréditation est de plus en plus fréquent pour les nouvelles technologies et dans le numérique.

En effet. Secteur particulièrement porteur et novateur, le numérique fait l’objet de nombreuses demandes d’accréditation. C’est le cas de Medappcare, organisme de certification opérant dans le « mieux vivre connecté ». De plus en plus de certificateurs prennent également l’initiative de contacter le Cofrac pour se faire accréditer sur la base de leur propre référentiel, constitué de critères pour certains spécifiques à leur secteur d’activité.

 

Quelle est l’activité de certification accréditée par le Cofrac ?

Pour son activité de certification, Medappcare a développé la marque « Certilife » et s’appuie sur un référentiel qu’il a construit autour de quatre thématiques proches des besoins de son marché :

  • Contenu et ergonomie, pour l’évaluation de la transparence des sources de financement, la fiabilité du contenu, le graphisme etc.
  • Juridique, qui évalue la protection des données personnelles et le respect de la vie privée des utilisateurs du service
  • Sécurité numérique, pour l’architecture et l’analyse des menaces, le stockage des données et la confidentialité, etc.
  • Santé, handicap, perte d’autonomie ou santé animale, qui est spécifique au contenu du service (expertise des auteurs, sources bibliographiques, etc.)

 

Quel est le positionnement du Cofrac sur le secteur du numérique ?

Cette nouvelle accréditation illustre le dynamisme du Cofrac en matière de développement de nouveaux schémas d’accréditation. Avec les attentes du marché en matière d’objets connectés ou de signature électronique par exemple, nul doute que de nouveaux développements dans le domaine du numérique suivront d’ici quelques mois !

 

Interview extrait de l’article paru dans le magazine « Compétences » du Cofrac (n°80, 2èmetrimestre 2019) sous le titre « Medappcare, premier organisme certificateur accrédité dans le domaine du mieux-vivre connecté » Téléchargez le numéro complet du magazine du COFRAC

Lire la suite de l'interview...

Télécharger le magazine du COFRAC
Cliquez ici pour vous opposer aux cookies de mesure d'audience de Google