Comment les pharmaciens perçoivent-ils les objets connectés de santé ?

Cela fait maintenant 6 ans que Medappcare réalise le Baromètre du pharmacien connecté avec ses partenaires Le Moniteur des Pharmacies et DirectMedica et il semblerait que cette fois-ci, les objets connectés de santé semblent trouver leur place en pharmacie. Est-ce concomitant à l’essor de la téléconsultation ? Il y a peut-être là un élément de réponse avec près de 6 points de progression par rapport à l’an passé.

Quatre pharmaciens sur dix (40,2%) déclarent avoir vendus des objets connectés, soit un bond de près de 9 points. Et près de la moitié envisagent d’en vendre.

A la lecture de ces résultats, il semblerait que les pharmaciens prennent davantage en considération la transformation digitale qui va inévitablement faire bouger les lignes de leur exercice professionnel puisque près de 2/3 d’entre eux (64,9%) pensent que ces objets vont apporter un bénéfice pour la santé des patients, soit une progression de plus de 7 points versus le précédent sondage. Près de 82% sont prêts d’ailleurs à utiliser les données de santé dans le suivi de leur patientèle. En revanche, l’indice de confiance reste toujours aussi faible surtout en ce qui concerne la sécurité des données collectées.

Rétablir la confiance numérique chez les usagers, qu’ils soient professionnels ou patients, reste donc un enjeu majeur pour faire en sorte d’améliorer les usages innovants portés par la transformation digitale. L’évaluation de ces services est essentielle. Et ce n’est pas un hasard si les professionnels de la pharmacie déclarent à plus de 60% qu’ils seraient plus enclins à conseiller les objets connectés s’ils étaient évalués préalablement par un organisme indépendant.

Lire l’infographie complète réalisée par le Moniteur des Pharmacies

Avez-vous vendu...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 questions

Cliquez ici pour vous opposer aux cookies de mesure d'audience de Google